Pourquoi le déconfinement fait peur ?

Hello tout le monde,

On se retrouve aujourd'hui pour un nouvel article un peu particulier puisque la situation est inédite pour nous tous. Si vous résidez en France comme moi, vous avez vécu le confinement à cause du covid-19. Ce petit virus venu de si loin. Si pour certains le confinement n'a pas été simple, pour d'autres il s'est avéré être une parenthèse dans les journée à 100 à l'heure. Personnellement c'est mon cas. Au début du confinement j'avais peur et j'étais pleine de questionnement. Combien de temps ? Est-ce que mon chéri et moi, nous allons tenir ? Bien nous entendre ? Finalement au fil des jours, c'est devenu une évidence, on est bien chez nous. On profite pour trier, ranger, cuisiner, lire ... Toutes ces choses qu'on n'a jamais le temps de faire. Alors à l'annonce du déconfinement on prend peur. Mais pourquoi est-ce naturel ?


  • Le confinement et sa sécurité
L'annonce du confinement est arrivé avec l'annonce anxiogène que le covid-19 changerai nos vies et qu'il était beaucoup plus dangereux qu'une simple grippe. Si pour certains c'était une évidence, pour d'autres, c'était la surprise et la sidération.

Moi même je ne pensais pas qu'on irait jusque là. Pour la petite histoire, j'étais de sortie lorsque le décret pour la fermeture des restaurants est tombé. J'ai même fait parti de ces gens qui ont pris un verre en terrasse jusqu'à minuit. Ce n'était pas un acte de rébellion comme certains ont pu le penser sur les réseaux. C'était plutôt une façon de montrer que je n'avais pas peur, comme pour les attentats...

Mais une fois l'annonce du confinement, j'ai pris pleinement conscience de la gravité de la situation. Vivant avec une personne à risque, j'ai compris qu'il fallait faire attention. Petit à petit j'ai organisé le quotidien autour des gestes barrières. Et nous avons décidé de sortir le minimum.

On s'est rapidement sentie en sécurité dans notre appartement, laissant petit à petit la vie d'avant derrière nous sans la regretter. Lors de l'annonce du déconfinement, on savait qu'il fallait ressortir mais que le virus serait toujours là. Alors comment garder notre intérieur sans covid-19 ? 


  • Pourquoi cette peur est naturelle ?
L'annonce du déconfinement nous confronte finalement à toutes nos peurs : le changement, la mort, la perte d'un proche, l'infiniment petit ... On sait qu'on peut ressortir, finalement on retrouve notre liberté mais on sait qu'elle a un prix... Celui de prendre le risque d'attraper le covid-19.

L'enfermement peut aussi provoquer une peur des autres. Nous sommes tous différents et nous appréhendons tous le covid-19 à notre manière. Certains portent le masque, font extrêmement attention à appliquer les règles de distanciation sociale. D'autres un peu moins. Ils préfèrent profiter de leurs proches et des retrouvailles que le confinement entraine. Alors forcément on se méfie un peu des autres.

Le déconfinement c'est aussi le miroir du monde "nouveau". Pendant le confinement, on a tous parlé du jour d'après et de ce qu'on allait faire et avec qui. Mais on ne s'est jamais vraiment demandé à quoi ressemblerait ce jour d'après. Sortir c'est finalement être confronté à toutes ces nouvelles règles, ces nouveaux gestes... On peut avoir peur de mal faire et d'être nostalgique du monde d'avant.

Finalement cette peur est complètement naturelle. On a bien conscience que la reprise ne sera pas "comme avant". Et ces changements ne découlent pas de nos choix. Ils peuvent donc faire peur, car finalement sortir et reprendre le cours de sa vie c'est sauter vers l'inconnu !


  • Comment dépasser cette peur ?
Il y a une semaine, je m'exprimais sur instagram sur la peur de ressortir. Je devais sortir le lundi pour l'anniversaire de mon papa et le mardi pour retourner travailler. J'avais tellement peur que le lundi, je me suis effondrée au téléphone avec mon chef. Heureusement il est très compréhensif, et m'a proposé de reporter la rentrée. Mais finalement j'ai pris sur moi et j'ai dépassé ma peur.

Pour la dépassé j'ai préparé tout ce qui pouvait me rassurer. Un sac en vinyle pour faciliter la désinfection à mon retour, des masques, des gants pour les parties communes, du gel hydro alcoolique, un spray désinfectant, des lingettes, des chiffons ...

Au final j'ai un sac à main anti-covid-19, un vrai arsenal pour me protéger mais surtout me rassurer. J'ai bien conscience que j'en fais trop, mais ça me rassure. Je prends également énormément de précaution qui me rassure. Je me déshabille dès que je rentre et je file à la douche. Je lave mon bureau quand j'arrive, je lave mes mains toutes les heures... Bref, vous l'avez compris j'applique les règles d'hygiène à la lettre.

Le conseil que j'ai à vous donner c'est donc d'identifier les choses qui vous rassurent, qui vous permettent d'affronter votre peur. Ces choses là seront vos alliés dans votre quotidien. Un peu comme l'enfant qui prend son doudou à l'école pour se rassurer. Il faut également vous dire, qu'il faut ressortir, car plus on attend plus ce sera dur.


Vous l'aurez donc compris la peur du déconfinement et du après est légitime. Le déconfinement entraine de nombreuses questions, la seconde vague, le jour d'après, le monde d'après ? Et ces questions entrainent forcément des peurs puisque l'avenir est complètement inconnu... 

Et vous que pensez-vous du déconfinement ? Avez-vous peur ?

À bientôt,

Julie Rose


vous aimerez aussi

1 commentaires

  1. Rose vacondio Wolf19 mai 2020 à 11:02

    Le confinement : comme vous m'a parfaitement convenu. Mon mari trouvait qu'on nous la jouait trop longue : + de 55 jours il faut tout de même les passer et correctement. Mais en y réfléchissant et entre l'entrain intérieur et extérieur de la villa - Dans l'ensemble ce fut plutôt positif.
    J'ai demeurée dans mon quartier et j'ai déploré qu'il y manque tant de choses c'est tout un ensemble à reconsidérer et qui devrait répondre en positif à un large observatoire des comportements sociétaux.

    RépondreSupprimer

Les catégories tendances !